• Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016)

    En juillet 2016, les membres Historia Metensis ont réalisé un sondage archéologique au pied du mur de fausse braie. L’objectif principal a été de vérifier la continuité des décors en bas-relief observés depuis la caponnière Desch. 

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Vue générale du sondage archéologique réalisé en 2016 (cl. J. Trapp - Historia Metensis)

    Outre des grelots, qui peuvent s’apparenter à des boulets explosifs, rappelant le caractère militaire de l’édifice, un personnage en buste a été mis au jour, qu’il faut mettre en rapport avec les décors localisés plus au sud. Ce personnage est coiffé d'un chaperon porté en bonnet et tient dans sa main droite un instrument difficilement identifiable en raison de son état de conservation.

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Représentation probable du sergent du chantier de la fausse braie, tenant une épée et une pige (cl. J. Trapp - Historia Metensis)

    Il forme, semble-t-il, un ensemble avec les décors et les inscriptions situés plus au sud, ainsi que ceux de la caponnière. Cet ensemble fausse braie – caponnière a été construit entre 1526 et 1527 par Philippe Desch, commanditaire et maître d’ouvrage, en qualité de gouverneur des Murs.

    Celui-ci est clairement identifié dans l’inscription présente à l’intérieur de la caponnière. Si elle rappelle le rôle de Philippe Desch, elle présente également le clerc (secrétaire), Pieron Peltre, le maître d’œuvre et maçon, Thiédrich, et le sergent du chantier, Falquenel. En excluant l’hypothétique représentation osée de Philippe Desch au centre de la caponnière, il y a donc quatre hommes mentionnés sur l’inscription et quatre personnages représentés sur la caponnière et le mur. 

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Représentation probable d'un membre de la famille Desch sur la caponnière (cl. L. Kieffer - Historia Metensis)

    Sur la caponnière, un de ces hommes a un visage disproportionné. Sur son chapeau, une guimbarde, laisse penser qu’il s’agit du maître d’ouvrage, Philippe Desch, ou d’un membre de sa famille.

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Représentation probable de Pieron Peltre, clerc du gouverneur des Murs (cl. A. Gasseau - Historia Metensis)

     

    De l’autre côté de la caponnière, un homme aux traits plus fins est représenté jusqu’à la taille. Entre la tête du personnage et le boulet qu’il tient, des initiales stylisées sont inscrites qui s’apparentent à deux « p ». Il pourrait ainsi s’agir du clerc des Gouverneurs des Murs, Pieron Peltre, depuis 1524 et qui le restera jusqu’au moins 1538.

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016)

    Relevé du décor du mur de fausse braie en 1856 (A. Bellevoye) (© Musée de La Cour d'Or - Metz Métropole)

     

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Relevé du décor du mur de fausse braie en 2016 (relevé Historia Metensis)

    Sur le mur de fausse braie, deux autres personnages sont représentés. Abîmé par le temps, il faut faire le lien avec le dessin d’A. Bellevoye de 1856, peut-être un peu trop stylisé. Il est possible d’identifier les deux instruments tenus dans ses mains comme une pige – un instrument de mesure – et un compas. En comparant avec un dessin de chantier au XVIe siècle, reproduit dans la Chronique de P. de Vigneulles, on peut rapprocher cette représentation avec celle d’un maître d’œuvre. Ce personnage pourrait être donc le maître d’œuvre et maçon mentionné par l’inscription, appelé Thiedrich. 

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Représentation probable du maître maçon sur le mur de fausse braie avec sa pige et son compas (cl. A. Gasseau - Historia Metensis)

    Le dernier personnage, mis au jour en 2016, se trouve après la date de « 1527 ». Il regarde dans la direction du maçon et il tient dans sa main droite un long bâton. Il est coiffé d’un chaperon, couvre-chef très répandu à la fin du Moyen Âge, mais qui tend à disparaître à la fin du XVe et au début du XVIe siècle. Cette sculpture est à rapprocher d’une autre illustration du manuscrit de P. de Vigneulles, représentant le sergent du chantier muni d’une épée et d’un long bâton. Il pourrait donc s’agir du sergent, chargé de conduire la main d’œuvre et assurait la surveillance et la sécurité du chantier.

    Un décor de la Renaissance en lien avec la construction de l'édifice ? (sondage archéologique 2016) 

    Dessin du sergent (à gauche) et du maître maçon (à droite) issu de la Chronique de P. de Vigneulles (XVIe s.)  (© BM Epinal)

    Les sculptures en bas-relief de la caponnière Desch et du mur de fausse braie pourraient donc être en lien avec l’histoire de leur construction.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    pheobe
    Samedi 24 Février à 08:13

    I read your blogs regularly. Your humoristic way is amusing, continue the good work! food court in hyderabad

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :