• Lors des Journées européennes du Patrimoine de septembre 2013, Historia Metensis présentait un film de 8 minutes parsemé de reconstitutions 3D retraçant les grandes étapes de construction de l’enceinte messine : « Metz. L’évolution de la fortification au Moyen Âge ». Après avoir été disponible en DVD à l'automne 2014, nous mettons aujourd'hui ce film accessible en ligne en intégralité .

    Bon visionnage! 

     

     


    votre commentaire
  • SOUTENEZ NOTRE PROJET DE PUBLICATION !

     

    L'année 2017 va être riche pour les membres d'Historia Metensis. Après six années de recherches, nous nous apprêtons à vous proposer un ouvrage sur nos travaux sur les fortifications médiévales de Metz.

     

    Lancement d'un financement participatif

    Mais nous avons besoin de votre soutien, alors, si vous voulez nous aider à ce que ce projet voit le jour, n'hésitez pas à cliquer sur ce lien et à le partager massivement !

     

    Défendre Metz à la fin du Moyen Âge

     

    Vous pouvez également remplir ce bon de souscription !

     

    Lancement d'un financement participatif

     

    MERCI A VOUS !


    1 commentaire
  • Étudié en 2011 par les bénévoles de l'association Historia Metensis, le pont des Grilles de la Basse-Seille fait l'objet d'une synthèse dans le dernier volume de la Revue archéologique de l'Est qui vient de paraître. 

    Parution d'un article dans le volume de 2016 de la Revue archéologique de l'Est

     

    Résumé : Le pont des Grilles de la Basse-Seille constitue un des derniers vestiges de la fortification médiévale de la ville de Metz et un des rares exemplaires de pont fortifié en France. Bâti à la fin du XIVe siècle, il est remblayé en 1911, ne laissant apparente que sa partie supérieure. Une étude archéologique et historique a été menée en 2011 afin d’appréhender la configuration et le fonctionnement de l’ouvrage au Moyen Âge.

    Parution d'un article dans le volume de 2016 de la Revue archéologique de l'Est


    votre commentaire
  • Entre la fin du XIIe siècle  et la fin du XIIIe siècle, la période des croisades voit la naissance d’un nouveau type de chevaliers : les moines-soldats, constituant des ordres à la fois hospitaliers, pour accueillir les pèlerins en Terres-Sainte, et des ordres militaires, pour les défendre des Infidèles. Les trois principaux sont les Templiers, les Hospitaliers de Saint-Jean et les Teutoniques. Ayant acquis une certaine notoriété et des moyens financiers, ces ordres se développent à travers toute l’Europe, notamment à Metz, une des rares villes à accueillir les trois ordres.

     

    Chapitre 3 : les chevaliers teutoniques 

     

    L’ordre teutonique est fondé par un particulier et sa femme vers 1127-1128 pour recueillir les pèlerins d’origine germanique en Terre sainte. L’ordre est constitué comme un hôpital par des bourgeois de Brême et de Lübeck lors du siège de Saint-Jean d’Acre en Palestine vers 1190 avant de devenir militaire en 1198. Il est reconnu officiellement par le pape Innocent III l’année suivante. Présent à Trèves en 1222, à Sarrebourg, puis à Sarrebruck en 1227, l’ordre semble s’implanter à Metz dès 1210.

    Le développement intra-muros, dans la rue des Allemands, se fait grâce à l’intervention de l’évêque de Metz, Conrad de Scharfenberg. Peu avant sa mort, il donne aux frères de l’ordre des terres du chapitre cathédral en Outre-Seille, pour y élever un nouvel hôpital. Ce dernier est inauguré en dehors de la muraille, à environ 300 m au sud de la porte des Allemands, et son église est consacrée en mai 1268.

    Carte des ordres hospitaliers et militaires à Metz à la fin du XIIIe siècle (J. TRAPP)

     

    Carte des ordres hospitaliers et militaires à Metz à la fin du XIIIe siècle

    (Cartographie : J. TRAPP - Historia Metensis)

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Entre la fin du XIIe siècle  et la fin du XIIIe siècle, la période des croisades voit la naissance d’un nouveau type de chevaliers : les moines-soldats, constituant des ordres à la fois hospitaliers, pour accueillir les pèlerins en Terres-Sainte, et des ordres militaires, pour les défendre des Infidèles. Les trois principaux sont les Templiers, les Hospitaliers de Saint-Jean et les Teutoniques. Ayant acquis une certaine notoriété et des moyens financiers, ces ordres se développent à travers toute l’Europe, notamment à Metz, une des rares villes à accueillir les trois ordres.

    Partie 2 - Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem

     

    La sainte maison de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem est le premier ordre à être créé en Terre sainte. Vers 1070, des marchands italiens obtiennent du calife d’Égypte l’autorisation de bâtir un hôpital près de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem pour y accueillir les pèlerins. Après la prise de la ville en 1099, l’hôpital se développe et devient la maison mère d’un ordre religieux hospitalier et en 1113, le pape Pascal II reconnaît l’existence de la communauté. À partir de 1137, l’ordre est militarisé et doit ainsi offrir une escorte aux pèlerins venus en Terre sainte. 

    Comme la plupart des ordres hospitaliers, la date d’implantation de l’Hôpital à Metz reste incertaine, bien que leur présence soit attestée dès la fin du XIIe siècle. En 1194, un acte émis par l’évêque Bertram (1180-1212) donne des terres à Augny à l’ordre.

     

    Les ordres hospitaliers à Metz : Templiers, Hospitaliers et Teutoniques

     

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires